Articles Cathédrale du Monastère Sainte Présence à la lisière de la forêt

Publié le 27 août 2014 | par Thibault G.

0

Écospiritualité avec le Père Nil

Samedi 12 Juillet, le soleil frappe fort sur le Morbihan lorsque je décide d’ouvrir les portes du Monastère de la Sainte Présence. Ce sont les éloges de Brigitte Gardet qui m’ont donné l’envie mais aussi la curiosité d’aller visiter ces moines à la spiritualité tournée vers la nature.

Nef de la cathédrale du monastère de Sainte Présence

Nef de la cathédrale du monastère de Sainte Présence

Un homme en soutane noire, portant la croix celte, m’accueille par un grand sourire et me salue. Je lui demande s’il accepterait un entretien, mais arrivant à l’imprévue, il me propose d’attendre la fin de son rendez vous. Il me décrit les lieux et m’invite à les parcourir pour m’en faire une idée. Je découvre d’abord l’église, chaleureuse comme nulle autre grâce au choix du matériau, le bois. L’odeur de la résine se mélange aux encens, dans un décor simple d’icônes orthodoxes. Paradoxale me direz vous. Peut être, mais pas contradictoire ici. Je poursuis par la forêt. A la lisière, un étroit cimetière, alentour, de jeunes pousses d’arbres – plantées pour  » rééquilibrer la flore arboricole  » et remplacer les nombreux pins maritimes qui dénotent dans ce paysage breton. Un paysage pluriel qui respire la paix au naturel.

De retour au monastère, je m’éprends des décors qui mêlent spiritualité et nature ; des plates bandes en jachère, en fleurs, des croix celtiques, des fontaines. Un triskèle qui sert de fontaine – tout en « revitalisant » l’eau par trois vortex – crée, au milieu du jardin, une atmosphère éthérée. Arrive l’homme en noire qui m’invite à m’asseoir sous le porche de l’église. S’entame une discussion informelle qui tend logiquement sur son église et la particularité du lieu.

C’est dans un marécage qu’un ermite – saint Tugdual – en 1955, disparu en 1968, restaura le monachisme celtique. Cette église, l’une des premières, fondée par saint Joseph d’Arimathie en l’an 37, s’est développée en marge de l’empire romano-byzantin. C’est sans doute cette distance avec l’empire qui façonna son originalité. Pauvre, libre et dynamique, elle perdit sa souveraineté au XIIIe siècle pour la retrouver en 1866. C’est dans cette ligné que le monastère Sainte-Présence s’est construit. En accord avec leurs valeurs, largement empreintes de la philosophie de vie de Saint François d’Assise, ils recherchent une vie équilibrée. Au delà du dénuement et de la simplicité de vie que requiert le monachisme, ces moines prônent un mode d’existence dans lequel le vivant, les hommes, les animaux, les plantes, sont respectés sur l’autel de l’égalité en tant qu’êtres vivants.

Panneaux Solaires Monastère Sainte Présence

Panneaux Solaires au Monastère Sainte Présence

Ils se tournent dès le début vers une autosuffisance séculaire. Un puits, creusé par l’ermite, suffit à approvisionner la communauté monastique en eau. La pompe, au fil du jour, est branchée directement sur deux panneaux solaires et n’est donc activée qu’en présence de lumière. D’autres panneaux photovoltaïques leurs fournissent l’électricité domestique. Pionniers, ils n’eurent de cesse de s’alimenter de manière autonome.

Ceci leur permet donc une parfaite conciliation entre valeurs – Équilibre, Partage, Fraternité – mode de vie et spiritualité. Peut être devrais-je dire  » écospiritualité ».

 

Pour aller plus loin

Le site internet de l’église orthodoxe celtique : www.orthodoxie-celtique.net

Tags: , , , , , , ,


À propos de l'auteur

Thibault G.

Ce jeune épicurien, fan de technologie, d'art et de littérature, participe activement à la rédaction de Zango media et gère le site internet. Président de La Bonne Cam' depuis 2013, il s’investit avec passion dans tous les projets qui croisent son chemin.



Laisser un commentaire

Back to Top ↑