Articles bec-hellouin

Publié le 20 décembre 2014 | par Emmanuel Chevilliat

0

La Ferme du Bec Hellouin, guérir la terre, nourrir les hommes.

Après avoir sillonné les mers pendant plus de 20 ans à bord du voilier-école Fleur de Lampaul et côtoyé les peuples premiers d’Amazonie, d’Australie ou de Mauritanie, Charles Hervé-Gruyer a choisi de s’arrêter pour créer avec Perrine, sa compagne, une ferme expérimentale atypique où traditions du monde et innovations se conjuguent à merveille.

Par un matin brumeux de septembre, je me suis rendu, au Bec Hellouin, dans la petite ferme normande. La première chose qui m’a frappé, c’est l’harmonie et la propreté du lieu. La volonté de ses habitants est d’y faire non pas une ferme conventionnelle ou simplement biologique mais de créer un lieu de vie cohérent où le respect de la terre est un engagement quotidien qui ouvre à la vie et à la beauté de la nature.

Ici pas de tracteurs ou de motoculteurs, c’est l’énergie et la cohésion de tous les êtres, humains et animaux, qui contribuent à façonner l’espace. Permanents et stagiaires arrivent à produire ainsi beaucoup plus, sur une surface réduite, que l’industrie mécanisée n’est en mesure de le faire.

La Ferme du Bec Hellouin peut se définir comme « permaculturelle »  et agroécologique, où curiosité culturelle et créativité donnent naissance à la ferme de demain, ouverte sur le monde et les autres, ouverte à la vie.

Découvrez dans cette interview, réalisée pour la revue Ultreïa !, une utopie en marche qui donne envie de la rejoindre!

 

 

Pour aller plus loin:

Permaculture, guérir la terre, nourrir les hommes de Perrine et Charles HERVE-GRUYER

http://www.fermedubec.com/

 

Tags: , , , ,


À propos de l'auteur

Emmanuel Chevilliat

Philanthrope, il partage son regard, ouvert sur le monde, les coutumes, les croyances, à travers ses documentaires. Il sait trouver son équilibre dans son potager, au calme et au contact des petites choses qui prennent le temps de vivre.



Laisser un commentaire

Back to Top ↑