Carnets de Voyage scop_les_copains_web

Publié le 7 mars 2015 | par LeaetGuillaume

0

La SCOP les COpains – pain bio, au levain naturel, pétri à la main et cuit au feu de bois

Après un chaleureux passage par Lisieux où nous avons pu faire le plein de sommeil, de bonne humeur et d’excellents repas, nous sommes reparti-e-s en direction de Caen, un peu au hasard des routes car il n’existe pas de chemins de grande randonnée reliant les deux villes. Nadège, notre ancienne coloc’ et nouvelle conseillère en alternatives normandes, nous suggère de passer à la SCOP les COpains, située à une distance de marche raisonnable pour se remettre en jambe. Nous prenons donc la direction de Saint-Aubin-sur-Algot où nous arrivons en milieu d’après-midi. Nous y trouvons Nico, Eric et Charlotte les mains dans le pétrin en plein travail. Eric nous propose de passer la nuit au chaud et nous invite à poser nos sacs à l’étage consacré pour l’accueil des personnes venant en woofing sur le site. Il est encore tôt, on en profite donc pour fendre du bois, indispensable au fonctionnement du four à pain. Et comme nos hôtes d’une nuit sont généreux, nous avons le droit de mettre littéralement la main à la pâte. On aide à la préparation du pain brioché et des financiers, et on expérimente les techniques de pétrissage à la main: pas facile de soulever les 15kilos (de pâte) à bout de bras pour les changer de pétrin !

Eric, à l’origine du projet, s’est installé dans la région il y a plus de 25 ans pour réhabiliter les vieilles bâtisses du terrain et y lancer la boulangerie. Après quelques temps, deux personnes viennent le rejoindre en tant que salariés. Mais le statut de patron ne plait pas à Eric! Les trois boulangers décident donc de se structurer en SCOP (Société Coopérative Ouvrière de Production). Ce statut garantit entre autres qu’une partie des bénéfices soit directement réinvestie dans le développement de l’activité de la SCOP pour aider à sa pérennité ainsi qu’une une gouvernance démocratique (chaque personne = 1 voix, peu importe son apport en capital). Dans une SCOP, les salariés sont « maîtres à bord de leur entreprise », c’est-à-dire qu’ils sont majoritaires au capital et les savoir-faire, compétences et outils sont mis en commun. Selon Thierry, actuellement associé, la SCOP est une belle opportunité pour laisser une place égale à chacun mais elle nécessite une attention constante pour trouver le bon équilibre. Déconstruire la notion de hiérarchie implique de créer de nouveaux outils.

pain_avant_four_web

Les pains attendent d’être mis au four!

Aujourd’hui, les COpains comptent donc trois associés (Eric, Manu et Thierry) et un salarié (Nico) qui ont fait le choix de conserver des techniques anciennes de production et de distribution de pain : pétrissage à la main, cuisson au feu de bois, préparation du levain naturel ou encore vente directe. Ils fournissent également différents magasins bios des alentours, des AMAP et groupements d’achat, des cantines scolaires ou des cinémas associatifs et vendent sur quatre marchés. Mais les associés ont aussi la volonté de transmettre leurs savoir-faire pour contribuer à ce qu’ils perdurent. La boulangerie et son fournil accueillent donc des personnes en « woofing » souhaitant se former et apprendre ces techniques de production de pain artisanales. Charlotte, venue d’Allemagne et que l’on a rencontré sur le lieu, arpente la France pour découvrir différentes activités manuelles qui lui plaisent (maraîchage, production de fromage de chèvre, boulangerie bio, etc.). Sur le principe du woofing donc, elle participe aux activités et acquiert des connaissances pratiques et techniques en échange du gîte et du couvert. Elle qui veut être boulangère découvre depuis quelques jours à la SCOP les COpains une manière « vivante » de faire les pains, les brioches, les galettes ou autres pizzas. En effet, ici, pas de machines à pétrir le pain, pas de chambre de pousse (salles à température constante pour la levée), pas de recettes au gramme près. On s’adapte en fonction de la température, de l’humidité, on ajuste la quantité de levain en conséquence, etc et tout ça avec des ingrédients de qualité issus de l’agriculture biologique.

Et pour partager plus largement cette manière de faire du pain « à l’ancienne », la SCOP reçoit environ six mois dans l’année des groupes scolaires qui viennent découvrir le lieu et les activités mais aussi des stages « Savoir-faire et découvertes » qui permettent aux participant-e-s de « se former par le geste et d’expérimenter un métier manuel et durable ».

En tout cas, on pourra dire que les COpains nous ont bien accueilli, nous repartons ravi-e-s d’avoir découvert ces techniques à l’ancienne et le sac à dos plein des délices de la boulangerie (brioches, galette des rois, sablés au chocolat, pain demi-complet aux graines de courges, etc.). Nous en profitons pour découvrir les superbes paysages de la région, guidés par les conseils d’Éric. Ce soir-là nous dormirons encore au chaud, car Thierry qui habite à une vingtaine de kilomètres de là a proposé de nous héberger. Merci les COpains!

 

Pour aller plus loin :

Vous pouvez suivre quotidiennement (ou presque) Léa et Guillaume sur leur blog à cette adresse : leaetguillaumeapied.wordpress.com/

Tags: , , , , , , , , ,


À propos de l'auteur

Léa et Guillaume, ensemble sur les chemins pour un projet hors des sentiers battus. Un an à l'ouest est le projet d'un voyage à pied à travers la France, à la rencontre d'initiatives alternatives locales. 365 jours pour parcourir 5000 kms. 20 km par jour marché en moyenne. Et beaucoup de rencontres en chemin...



Laisser un commentaire

Back to Top ↑