Carnets de Voyage Ecocyclerie du Vignoble Nantais

Publié le 1 octobre 2015 | par LeaetGuillaume

0

L’Ecocyclerie du Vignoble Nantais : consommer malin, responsable et solidaire

Au fil des rivières que nous avons suivies, nous nous sommes laissés emporter par le rythme lent de l’eau et de la marche, et nous sommes en retard pour partager les rencontres faites en chemin… Petit retour en arrière donc, en attendant deux autres articles « initiatives » en cours d’écriture. 

DSCN4084Grâce aux conseils de Céline et accompagnés de notre amie Emilie, nous sommes allés découvrir le 15 avril dernier l’Ecocyclerie du Vignoble Nantais, qui a ouvert ses portes au moment où nous prenions la route, en Janvier 2015 ! Après une petite journée de marche chaude et ensoleillée, nous sommes arrivés à Vallet un jour de vente, pour y découvrir cette boutique solidaire où l’on recycle les objets et les relations sociales. Écologique, économique et sympathique, l’Ecocyclerie contribue à redynamiser le territoire et à recréer du lien à travers ses emplois en insertion, ses petits prix, et ses objets d’occasion. Sur place, nous avons fait la connaissance de Nathalie, responsable de la boutique solidaire, et de Véronique, co-directrice de l’Ecocyclerie et directrice de l’association d’insertion Pat’mouille, qui nous ont accueilli très généreusement et chaleureusement autour d’un bon gâteau et de discussions captivantes. Nous y avons aussi rencontré nos premiers journalistes, et découvert une équipe très enthousiaste et pleine de bonnes idées pour promouvoir la solidarité sur leur territoire ! Une expérience riche en émotions et en informations…

Rien ne se perd

L’un des premiers objectifs de l’association est un objectif environnemental de réduction des déchets qui part du constat suivant : la plupart des objets jetés au tout-venant sont encore en très bon état, voire neufs, et sont donc largement réutilisables ! L’Ecocyclerie récupère de la vaisselle, des meubles, vêtements, livres, jouets, vélos ou autres objets dont les personnes souhaitent se débarrasser, pour les revendre à petits prix dans sa boutique. L’Ecocyclerie travaille en partenariat avec 5 déchetteries de la région situées dans un rayon de 30 kms environ, où des gardiens-valoristes sensibilisent les citoyens au réemploi et permettent d’améliorer le tri en amont de la benne. Mais la boutique fonctionne essentiellement grâce aux apports volontaires : 60% des objets récupérés sont directement amenés à l’écocyclerie par les habitants des communes environnantes. L’écocyclerie répond en effet à de vraies attentes, autant de la part des « consommateurs » qui trouvent ici de quoi équiper toute une maison ou faire des cadeaux à petit prix et de manière responsable, que des « donateurs » qui peuvent ainsi donner des meubles, machines ou autres objets qui fonctionnent en permettant à d’autres personnes de les réutiliser. Depuis octobre, date à laquelle l’association a commencé à collecter des objets, l’Ecocyclerie a ainsi collecté plus de 50 tonnes d’objets, et évité par là autant de déchets destinés à l’enfouissement !

Tout le monde a quelque chose à apporter

Chaque jour, sept ou huit bénévoles s’activent pour trier, vérifier l’état des objets apportés, nettoyer, voire réparer les meubles ayant besoin d’un second souffle. Une activité qui ne manque pas de piquant car chaque nouvelle arrivée amène son lot de surprises comme ce dragon géant supposé en teck. « Des fois on collecte des objets et on ne sait pas ce que c’est », nous raconte Nathalie en souriant. En tout, plus d’une vingtaine de bénévoles s’impliquent aux côtés des cinq salariés pour redonner une seconde vie aux objets et faire vivre le lieu. Si le travail ne manque pas, à l’écocyclerie on attache aussi beaucoup d’importance aux moments conviviaux que l’on partage, entre les adhérents, bénévoles et salariés, mais aussi avec les personnes qui apportent des objets ou en achètent, car ici, nous explique Nathalie, tout le monde est pris comme un citoyen et non comme un usager, et nous avons tous quelque chose à apporter ! Lors de notre passage nous croisons Michel, qui s’occupe du matériel informatique et installe des logiciels libres sur les ordinateurs qui peuvent être revendus; et bien d’autres bénévoles qui vérifient l’état des jeux de société et refont les puzzles à la maison pour pouvoir compter les pièces; ou qui viennent trier les vêtements et organiser l’espace friperie.DSCN4093

A l’Ecocyclerie, ce sont de bons moments que l’on partage, auprès des autres et de manière valorisante. Autour de ces objets de seconde main se rencontrent diverses envies et différents horizons. Tout le monde y trouve son compte : des étudiants au petit portefeuille, des artistes en  recherche d’objets insolites et de nouvelles matières, de jeunes parents à la recherche de vêtements pour leurs enfants qui poussent trop vite, des propriétaires souhaitant renouveler leur intérieur, des retraités à la recherche d’un objet ancien ou d’un peu de chaleur humaine, et même des marcheurs en quête d’idées et d’habits d’été!

Pour un territoire vivant et solidaire

En plus de son aspect écologique, l’Ecocyclerie cultive aussi une dimension résolument solidaire. L’ouverture de la boutique a en effet permis de créer quatre nouveaux emplois en insertion, par l’intermédiaire de l’association Pat’mouille engagée dans ce domaine depuis plus de 20 ans. Pat’mouille est une entreprise d’insertion, mais gérée et organisée sous forme associative, une différence importante pour Véronique. D’abord spécialisée autour du textile (friperie, repassage, couture…), l’association Pat’mouille apporte à l’Ecocyclerie son expérience en matière d’accompagnement social et professionnel. « Il était nécessaire d’ouvrir l’offre d’emploi sur le Vignoble, nous explique Véronique, et notre engagement en faveur de l’insertion a contribué à faire naître le projet ».

Grâce à ses tout petits prix, la boutique travaille également en partenariat avec les services sociaux, les associations et le Conseil Général pour aider des foyers dans le besoin à constituer leur équipement ménager. A l’Ecocyclerie, on trouve de tout, de l’utile au moins utile, mais toujours à des prix très accessibles. Il ne s’agit surtout pas de faire de la concurrence à d’autres associations qui récupèrent déjà des objets ou vêtements au profit de personnes démunies, mais bien de travailler ensemble pour le bonheur de tous !

L’écocyclerie agit ainsi en bonne entente avec les acteurs du territoire et permet de créer de nouvelles dynamiques. Avec l’atelier de réparation de vélos La Recyclette de Clisson, et en partenariat avec les jeunes de l’IME (Institut Médico-Educatif) voisin, l’Ecocyclerie tente ainsi de mettre en place à Vallet un atelier de réparation toutes les semaines. Quand l’Ecocyclerie reçoit trop d’objets, ou des matières qu’elle ne traite pas, les objets circulent vers d’autres associations qui s’en servent. Presque rien n’est jeté et la boucle continue à tourner…

Remerciements et Crédit Photo d'en tête : L'Atelier de la Malie

Tags: , , , , , , , , , , ,


À propos de l'auteur

Léa et Guillaume, ensemble sur les chemins pour un projet hors des sentiers battus. Un an à l'ouest est le projet d'un voyage à pied à travers la France, à la rencontre d'initiatives alternatives locales. 365 jours pour parcourir 5000 kms. 20 km par jour marché en moyenne. Et beaucoup de rencontres en chemin...



Laisser un commentaire

Back to Top ↑