Articles

Publié le 18 février 2016 | par Léo Giraud

0

À propos de Demain

426 Personnes étaient réunies le 20 janvier au cinéma Le Palace à Aubenas (Ardèche) pour voir ou revoir « Demain », un super support fourni par Cyril Dion et Mélanie Laurent pour éveiller, encourager, sensibiliser au développement durable, au vivre ensemble et aux modes de vie permettant de faire de la place pour chacun dans ce monde qui nous appartient et nous dépasse, celui de demain.

équipe du film Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent

 

« C’est une aventure extrêmement émouvante et bouleversante pour nous » déclare Cyril Dion fier d’apporter cette pierre à l’édifice, l’édifice qui doit nous aider à faire face. Face aux constats des optimistes qui nous laissent 20 ans pour trouver et appliquer des solutions nous permettant d’éviter famines, guerres civiles et autres scénarios tout aussi folichons.

Alors voilà, avec Demain on se rend compte premièrement que cultiver de la nourriture dans le respect de la nature et de l’homme n’est ni une cause perdue ni un élitisme, aujourd’hui déjà « l’agriculture est le nouveau truc sexy » dans le monde occidental! Les gouvernements encouragent les mouvements d’économie et d’agriculture raisonnée. Quand ils n’y sont pas contraints par la voix des citoyens qui constituent des assemblées, des associations, ou groupes politiques pour se faire entendre et porter les idées jusqu’à la concrétisation…

« L’agriculture est le nouveau truc sexy »

 

Les entreprises aussi suivent le mouvement. Les plus sourdes à la question environnementale seront bientôt contraintes de céder aux exigences des gouvernements puisque l’on pourra se passer de leurs services là où des décennies de construction aveugle du système dans lequel nous vivions encore hier les avaient rendues indispensables. Par exemple, on s’interrogera sur les monnaies parallèles dites locales qui permettent de protéger les “écosystèmes économiques” en évitant les “fuites”. Les échangent sur lesquels ces monnaies sont utilisées tiennent le plus souvent du pro à pro et encourage les circuits courts. Notons le WIR dans la communauté Helvétique. Mais les monnaies locales (“lucioles” chez nous), on les trouve aussi chez les consommateurs et les commerçants qui y voient la garantie de la rémunération équitable du producteur dans un réseau où on se sert les coudes face à l’empoisonnement du “pas cher” qui vient du bout du monde. Ces monnaies se développent à travers un vide juridique exceptionnel et sont perçues comme très expérimentales par les gouvernements, certaines sont mieux organisées que d’autres mais chaque région à la sienne, voir plusieurs, renseignez-vous!

Grâce à une sensibilisation des plus jeunes et des parents, comme cela a commencé depuis quelques années dans les écoles et notamment en Finlande où les élèves sont pris en charge de 7 à 16 ans, sans rien sortir de la poche des parents. Les méthodes inspirées de Montessori et Steiner donnent à nos futurs adultes responsables des clés indispensables à leurs développement. Lors d’ateliers pour les chanceux qui en profitent déjà, nous reprenons contact avec la nature en rappelant que cette dernière a un rythme et que l’humain a plus d’intérêt à s’y accorder qu’à faire bande à part.

Les méthodes qui étaient du passé dans les années 60 et 80, nommons la révolution de la chimie, des insecticides, fongicides et autres phytosanitaires, deviennent pour nos générations les solutions à éviter pour sauver notre patrimoine génétique. Demain met en lumière les nombreuses fermes, ou villages qui ouvrent leurs portes aux citadins et qui permettent de découvrir ce qu’est une binette, une grelinette (cf Brooklin, NYC)… et aux paysans curieux d’utiliser moins ou pas du tout de produits nuisant à l’environnement et à l’homme. Ces lieux sont de plus en plus nombreux et, moyennant une participation, donnent les moyens à tout un chacun de cultiver de la nourriture en toute intégrité.

 

En clair, on nous propose d’ouvrir les yeux sur tout ce que l’on peut faire ensemble. Créer, rejoindre, rassembler le mouvement pour que les catastrophes restent au cinéma et que notre histoire ne s’arrête pas là. Les générations d’aujourd’hui comme des anticorps après des périodes de crises très sombres de notre espèce rétablissent l’équilibre et donnent un élan qui ne peut être négligé même par les plus défaitistes.

Créer, rejoindre, rassembler le mouvement pour que les catastrophes restent au cinéma.

Demain donne ce qu’il faut de dénonciation sans trop en faire mais surtout, propose des solutions, donne des adresses et des outils. Le film est d’ailleurs monté pour une utilisation pédagogique avec des parties aisément repérables et faciles à analyser. Cyril Dion lors de son intervention encourageait vivement l’utilisation de ce support.

 

Faites donc! Portez le dans vos classes, associations et brillez en soirée avec des idées fraîches qui donnent envie de se rejoindre dès ce soir.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


À propos de l'auteur

Léo Giraud

Léo est un zangonaute de la première heure: membre de La Bonne Cam', il a participé au Tour d'Europe qui fut la genèse de Zango Media. Poète, passionné par la lithothérapie et plus largement par l'ésotérisme, mais également par la mécanique des hélicoptères, Léo est un dandy du 21ème siècle!



Laisser un commentaire

Back to Top ↑