Publié le 1 février 2017 | par Oriane

Le Brésil, Márcio… et moi?

Fin 2011, je suis partie en voyage au Brésil pour y faire du volontariat dans des fermes bio et j’y suis tombée amoureuse… D’un Brésilien, d’un pays, de sa culture et aussi d’un mode de vie, rural, alternatif, autogéré. Quelques mois plus tard, je quittais la France pour m’installer avec lui.
Etant documentariste, j’ai commencé très vite à tourner une web-série retraçant ce changement radical de vie. J’y raconte au jour le jour et au fil des saisons, avec mon regard de jeune urbaine, cinéaste et féministe, notre histoire de couple, mais aussi celle d’une génération qui a choisi un chemin de vie différent.

Le départ
Avant mon départ, j’ai obtenu une résidence d’écriture cinématographique et une bourse pour un projet de vidéo participative. Malgré tout, mes parents sont inquiets : ils savent que la jeunesse et ses rêves sont éphémères. Pourtant, nous ne sommes plus en mai 68, mais dans un monde interconnecté et j’estime que nous avons pu apprendre des erreurs de nos parents. L’urgence de la situation climatique me semble aussi un moteur qui nous aidera à surpasser les difficultés d’un tel changement de vie. Une fois engagés dans une alternative, le retour en arrière n’est plus envisageable…
Comme de nombreux jeunes, nous sommes désenchantés des luttes politiques, inquiets de la répression face aux révoltes urbaines et attirés par d’autres choix, liés à la terre, aux cultures traditionnelles, aux personnes ayant conservé des savoir-faire pratiques. Nous ne croyons pas à la révolution, mais à une multitude d’expériences locales, autonomes, autogérées, socialement justes.

Pourtant, la lutte parisienne auprès des sans-papiers, notamment avec des femmes, m’a appris autre chose : je sais qu’il existe des systèmes d’oppression ancrés socialement et culturellement, qui ne disparaîtront sans doute pas spontanément, même au sein d’une communauté « alternative ». Je me doute qu’on y retrouvera des rôles plus ou moins définis et hiérarchisés, des contraintes économiques, des malentendus socio-culturels et des intérêts personnels divergents.

Mon amoureux, Marreco (Márcio de son vrai nom), d’origine rurale, vient de sortir diplômé d’un cours de licence en agroécologie. Il travaille alors dans un écovillage où l’utopie dont nous rêvons tous deux semble prendre forme.
Pourtant, quelques mois plus tard, nous devons faire nos valises ; la terre de l’écovillage ne nous appartient pas et nous sommes en froid avec le propriétaire.

Premier départ, première confrontation de l’utopie à une réalité plus complexe.

 

Tags: , , , , , ,


À propos de l'auteur

Oriane

Oriane est documentariste, militante engagée auprès des sans-papiers elle a coréalisé "Puisqu'on nous envoie promener" lors d'une marche de protestations entre Paris et Nice. Installée au Brésil depuis 2011, elle s'est lancée dans la web-série "Le Brésil, Márcio... et moi ?"



Laisser un commentaire

Back to Top ↑